Nombre total de pages vues

mardi 20 octobre 2015

NOUVEAU !



Notre dernier voyage : 
VANCOUVER

est en ligne

Ce voyage
a duré 24 jours
Si vous souhaitez le poursuivre 
jusqu'à son terme, ne vous arrêtez pas
en bas de chaque page,
cliquez sur "messages plus anciens"





lundi 19 octobre 2015

ET APRES L'AMERIQUE... ?




On m’a demandé pourquoi je ne racontais que mes voyages aux USA. Il est aisé de comprendre que c’est un pays qui a mes faveurs de par la diversité et la grandeur de ses paysages, mais peut-être aussi parce que c’est là-bas que j’ai posé pour la première fois le pied en terre étrangère… et qu’à cause de ça j’ai attrapé le virus du voyage !


Des séjours américains, il y en aura d’autres, mais pour satisfaire mes lecteurs qui ont envie d’autres cieux, je vais me remémorer d’anciens voyages et leur parler des plus récents pendant qu’ils sont encore vifs à mon esprit.


Voici en guise de sommaire, le résumé graphique de mes destinations qui totalisent depuis 1962 près de 5.230 heures de vol et 2.671.156 Km parcourus en avion, soit près de 67 fois le tour du globe.







Sachant que 3.000 de ces 3.890 vols ont été effectués dans notre hexagone pour raisons professionnelles, ceci nous laisse tout de même encore 890 vols, la plupart internationaux, à usage purement privé. C’est de ceux-là dont je vous parlerai.


Beaucoup ont été accomplis sac au dos, le voyage organisé restant la rare exception. Avec l’âge et les aléas de la vie, nous aspirons désormais à plus de confort tout en gardant l’indépendance du voyage individuel. Peu dépensiers en général, notre budget loisirs est presque entièrement consacré à la découverte d’autres pays, d’autres cultures, d’autres gens tout en cherchant sur place à réduire nos frais au maximum. Ce sont ces astuces dont je vous fais profiter chaque fois que je le peux parce que je m’aperçois au fil des ans qu’il y a comme nous de plus en plus d’adeptes du voyage individuel.

Si jusqu’en 1975 j’ai voyagé seule, plus tard l’organisation en amont n’a souvent reposé que sur mes épaules, de même sur place parce que seule à pouvoir communiquer efficacement. Alors pardonnez le «JE» que j’emploie trop souvent dans mes narrations.



ATTACHEZ VOS CEINTURES !

Ce blog est fait

pour satisfaire la curiosité de ma famille, 
de mes ami(e)s
pour quiconque a envie de découvrir le monde
sans bouger de son fauteuil,
pour qui veut simplement rêver,
mais aussi pour apporter à d'autres
un certain nombre d'éléments
qui leur permettront de préparer leur périple.

Qui que vous soyez, bon voyage !



mardi 15 septembre 2015

VANCOUVER - AOUT/SEPTEMBRE 2015 - JOURS 1 A 3 - JUSQU'A WHISTLER : 225 km


C’est la 3ème fois que nous venons à Vancouver, la première étant à l’occasion d’un voyage dans l’Ouest canadien, une boucle au départ d’Edmonton jusqu’à Vancouver par Banff, traversée de l’île de Vancouver, ferry jusqu’à Prince Rupert à la frontière de l’Alaska et retour par Jasper. C’était en 1986. La fois dernière, en 2010, c’était au retour d’un road trip plus croisière en Alaska en route pour Seattle.
Cette fois-ci, nous avons l’intention de mieux découvrir la région et principalement l’île de Vancouver, connue également comme « Ile aux Ours », grande comme le Benelux. 



Venant de province, le voyage jusqu’à destination s’effectue en deux étapes : province/CDG et le lendemain matin, CDG/Vancouver. Il fait un temps radieux sur le parcours et nous profitons de vues magnifiques tant sur le Groenland qu’à l’arrivée.
Groenland

Le Mont Rainier



Nous commençons par louer une voiture (Hyundai Accent) et en attendant l’heure du check-in, nous flânons au tout nouvel outlet mall ouvert au début du mois à deux pas de l’aéroport avant de nous installer au Days Inn de Richmond à 4 km du terminal.
Ainsi, notre périple peu démarrer dès notre réveil tôt le lendemain matin compte tenu des 9 h de décalage avec la France.



Après la traversée de la ville peu encombrée à cette heure, nous empruntons une belle route baptisée « Sea-to-Sky » (Hwy 99). Elle longe le fjord sur une bonne distance avec de nombreux centres d’intérêts sur le parcours. (Au Canada, attention à la signalisation : les points de vue sont souvent mal indiqués et quand ils le sont, parfois il n’y a rien à voir ! D’autre part, il y a souvent de beaux endroits qui mériteraient qu’on s’y arrête, mais il n’y a aucun moyen de le faire en toute sécurité).
Shannon, Brandywine et Alexander Falls. Ces dernières sont situées à l’écart de la route, en direction du parc olympique. On dit qu’on y rencontre souvent des ours. Ce ne fut pas notre cas.
 Shannon Falls

 Brandywine Falls

Alexander Falls
Un peu au nord de Whistler, c’est Green Lake dont la couleur émeraude ne fait pas mentir son appellation.
Green Lake
Whistler est un grand « village » avec de nombreuses subdivisions éparpillées dans les forêts alentour, au pied de la montagne qui accueillit les JO d’hiver en 2010. Tout y est cher : hôtels, restaurants, parkings.




Ce soir, nous dormons dans une auberge de jeunesse pour routards de luxe, le HI Whistler, 8 km avant la ville proprement dite.



VANCOUVER - AOUT/SEPTEMBRE 2015 - JOUR 4 : WHISTLER/TSAWWASSEN : 230 km


Ce matin, les nuages enveloppent la montagne et la température ne dépasse pas les 10° en bas. Nous voulions faire la « Peak 2 Peak Experience », mais nous apprenons que montée et redescente se fait en téléski, le téléphérique n’étant prévu que d’un pic à l’autre. Nous ne sommes pas habillés en conséquence et si les sommets ne se découvrent pas, l’ « expérience » va coûter bien cher pour ne rien voir et c’est l’expérience d’un rhume que nous allons faire !
Retour à Vancouver par la même route. Hier, les cascades, ce matin le torrent, les glaciers, et le fjord.





Stanley Park :


C'est le 3ème plus grand parc urbain d'Amérique du Nord. On y trouve des pistes cyclables, des plages, un très bel aquarium et une magnifique collection de totems. Après l’avoir sillonné en tous sens avec arrêts aux différents points de vue (Prospect Point, Fergusson Point, Brockton Point) nous faisons le tour de Lost Lagoon à pied. C’est l’occasion d’observer la nature à deux pas de la ville : oiseaux en tous genres mais aussi ratons-laveurs, castors, etc.


Lions Gate Bridge


Vue de Prospect Point

 Lost Lagoon

 Totem Pole Park
(Le parking est payant partout dans le parc. Estimez le temps que vous y passerez – pour nous qui connaissions déjà un peu, nous avons payé 2 h – indiquez le n° d’immatriculation de votre véhicule, réglez et apposez le ticket sur le tableau de bord. Vous pourrez ainsi stationner dans tous les parkings du parc avec le même ticket, à concurrence du temps que vous aurez validé).
Nuit au Cedar Grove Motel : très moyen, mais tout près du ferry pour Victoria.

VANCOUVER - AOUT/SEPTEMBRE 2015 - JOUR 5 - TSAWWASSEN/Ferry/VICTORIA : 75 km


Bien que nous soyons un début de week-end d’août, nous embarquons sur le premier ferry (il y en a toutes les heures). La mini-croisière dure 2 heures en slalomant entre les îles du Golfe. Il fait un temps superbe et les paysages sont fabuleux. On aurait presque envie d’habiter l’une de ces jolies maisons au bord de l’eau.


Dès la descente du ferry, nous roulons jusqu’à la jolie ville fleurie de Sidney (avec un i) pour un pique-nique face à l’océan.


Son kiosque façon Opéra-coquillage
comme sa grande sœur australienne


Nous nous installons pour 6 jours dans une chambre avec cuisine et balcon au Ramada de Victoria. (Le personnel de la réception est aimable et efficace, mais le ménage ne sera pas fait durant tout le séjour !).
Nous testons une chaîne de magasins d’alimentation : « Save on Foods ». Les prix sont différents pour les détenteurs de leur carte de fidélité, mais inutile de s’en procurer une. A la caissière, le mot de passe « Visitor » permet d’obtenir les mêmes avantages ! (valable aussi sur le continent, à Vancouver du moins).

VANCOUVER - AOUT/SEPTEMBRE 2015 - JOUR 6 – VICTORIA/VICTORIA : 155 km



Nous longeons le Détroit Juan de Fuca qui nous sépare de Olympic National Park, aux USA dont on voit parfaitement les montagnes se détacher sur l’horizon.



Arrêt au musée/centre d’information de Sooke. On nous déconseille d’aller jusqu’au bout de la route, Port Renfrew étant un cul-de-sac (une voie doit bientôt ouvrir jusqu’à Lake Cowichan), dont les sentiers menant à l’Océan ne présentent d’intérêt qu’à marée basse (piscines naturelles laissant découvrir de belles espèces marines telles des étoiles de mer émeraudes, violettes ou corail). Et cette dernière était à… 4 h ce matin ! Par contre, on nous vante d’autres sentiers à notre niveau beaucoup moins loin, et l’on nous vend une « clochette à ours » à accrocher à notre sac à dos.



China Beach :
Sa cascade ne laisse plus pisser que quelques gouttes tant la sécheresse a été rude cet été. Pendant que les touristes que nous sommes ne quittent pas leur pull, les autochtones se baignent dans les eaux glacées du Pacifique ! A chacun sa perception de la température ambiante !!!



 La cascade à sec



Sooke :
Wiffin Spit Park : randonnée sur la languette de terre telle une presqu’île étroite qui ferme la baie, servant d’abri au port. 



En quittant Sooke, nous faisons la rencontre de toute une harde de biches broutant sans retenue les pelouses jaunies des villas jusque devant la porte de leurs occupants !



Pour les amateurs de grande randonnée : Juan De Fuca Marine Trail (77 km).

VANCOUVER - AOUT/SEPTEMBRE 2015 - JOUR 7 - VICTORIA/VICTORIA : 220 km



Cowichan Bay :
Nous faisons le tour du village dont l’animation se situe autour de son port, comme souvent sur les côtes. 




House-boat

Nous achetons un délicieux et très coûteux sandwich « baguette/fromage de chèvre/dinde/salade » préparé devant nous par la fromagère (à côté de la boulangerie au 1725 Cowichan Bay Rd), ainsi qu’une délicieuse glace artisanale tout aussi chère, aux parfums inédits : noix de coco grillée et sirop d’érable/noix torréfiées (The Udder Guy's Old Fashioned Ice Cream au 1765 Cowichan Bay Road).

Duncan :
les artistes de la « Première Nation » Cowichan ont érigé une très grande et belle collection de totems, en pleine ville. 



Pendant la visite, un policier à pied, armé et équipé d’un gilet pare-balles, vient nous serrer la main et discuter un moment avec nous, du pays (le nôtre), de la pluie et du beau temps avant de nous souhaiter un merveilleux séjour dans son île… on ne verrait jamais ça en France !

Lake Cowichan et Honeymoon Bay :
rando au bord du lac. Joli point de vue sur des îlots.



Rivière Cowichan : Un autre sentier longe la Rivière Cowichan dont la première portion en quittant la ville, dans le canyon, mène à une cascade.

VANCOUVER - AOUT/SEPTEMBRE 2015 - JOUR 8 - VICTORIA/VICTORIA : 60 km



Parc National Historique de Fort Rodd Hill et Phare de Fisgard :






Le premier site fut une forteresse d’artillerie côtière pour la défense de Victoria et la base navale du port d’Esquimalt jusqu’en 1956. Le second fut le premier phare érigé sur la côte ouest du Canada. Les USA sont juste en face. Se détache de la brume, le Mont Olympic enneigé, le sommet le plus élevé du Parc National du même nom.




Goldstream :


jolie ville fleurie où nous nous arrêtons pour une razzia dans un magasin de patchwork.

Parc Provincial de Goldstream :
Très mal balisé, il est situé de part et d’autre d’une voie à grande vitesse dont on entend l’incessant vacarme. Avec la sécheresse, les torrents sont à sec donc les saumons totalement absents, quant à la cascade, pompeusement baptisée Niagara, elle n’en vaut guère mieux.


Niagara Falls... c'est son nom !!!